Dr. Shira Golani

Dr. Shira Golani

Quelques mots pour me présenter…

Dr. Shira Golani est une érudite israélo-américaine spécialiste de la Bible hébraïque, née, élevée et vivant à Jérusalem. Son intérêt et son expérience universitaire englobent la littérature biblique historiographique – elle se concentre principalement sur la première période du Temple, la Bible dans son ancien environnement du Proche-Orient et la critique textuelle : la Bible hébraïque en hébreu et dans ses anciennes traductions. Elle a également mené des projets de recherche relatifs aux manuscrits de la mer Morte et aux questions des listes, des écrits et des mémoires de l’Israël des temps anciens. Dans sa recherche, elle utilise de nombreuses langues, anciennes (hébreu biblique, acadien, grec, araméen et syriaque) et modernes (moderne hébreu, anglais, français et allemand). Sa fascination pour la Bible a commencé à un âge précoce, alors qu’au lycée à Jérusalem, elle étudiait les histoires fascinantes des juges et des rois Saül et David aux qualités littéraires notables. Le roi David est toujours son personnage biblique préféré, suivi de Deborah et Yael.

Formation

Dr. Shira Golani est titulaire d’un doctorat en études bibliques de l’Université Hébraïque de Jérusalem (2016), d’une maîtrise en Bible (2008) et une licence ès sciences en Mathématiques et Bible (2004), également de l’Université Hébraïque de Jérusalem. Elle a effectué un travail post-doctoral au sein d’un programme combiné à KU Leuven (Belgique) et au Centre Orion pour l’étude des Manuscrits de la mer Morte et de la littérature associée.

Expérience professionnelle

Dr. Shira Golani a publié plusieurs articles, tant dans les revues professionnelles que dans d’autres revues. Elle est aussi une enseignante expérimentée en hébreu et en anglais, en Israël et à l’étranger. Elle a enseigné au département d’études bibliques de l’Université Hébraïque de Jérusalem et enseigne actuellement la Bible au Gordon College Academic pour l’éducation à Haïfa, outre son poste d’assistante de recherche à l’Université Hébraïque de Jérusalem, où elle travaille sur les anciennes traductions.